VIER PFOTEN App nun für Iphone/Ipad und Android erhältlich


VIER PFOTEN App Download für
AndroidAndroid

IphoneIphone

Philippines

2013-11-29

Mise à jour - vidéo (en anglais)


© QUATRE PATTES

23 décembre: QUATRE PATTES aide des girafes blessées

 

Au cours de notre intervention d’aide aux Philippines, les responsables du parc animalier de Calauit nous avaient demandé de les aider à nourrir et à soigner les mammifères africains qui vivent sur l’île. Dès notre première visite, début décembre, nous avions identifié entre autres huit girafes blessées et des zèbres souffrant de problèmes respiratoires. Cependant, à ce moment-là, nous n’avions pas emporté les médicaments qu’il fallait ni l’équipement nécessaire pour ce cas très spécial.

 

Sous la direction du docteur Amir Khalil, vétérinaire de QUATRE PATTES et particulièrement expérimenté dans le travail au sein des régions affectées par les catastrophes, nous sommes partis pour un deuxième voyage aux Philippines, cette fois équipés pour ce cas spécial également. 

 

Or, soigner les blessures des pour ainsi dire plus hauts mammifères terrestres de la planète est une entreprise difficile même pour les vétérinaires chevronnés.
Le docteur Khalil explique: «Elles n’ont pas l’habitude d’être soignées et, en plus, l’infrastructure sur place est détruite: le corral dans lequel il faut mener les girafes pour le traitement est donc également endommagé. L’anesthésie de ces biongulés pouvant mesurer jusqu’à 6 mètres et pesant en moyenne 1,5 tonne n’est pas sans danger, car une fois que l’anesthésie commence à faire effet et que les géants s’effondrent, ils risquent de se blesser gravement. C’est pourquoi nous avons entrepris le maximum pour éviter l’anesthésie, même si cela est plus dangereux pour nous, les hommes.»

 

En coopération avec le personnel du parc, l’équipe de QUATRE PATTES a par exemple réussi à attirer avec de la nourriture la jeune femelle «Claire» dans le box partiellement endommagé mais abondamment garni de foin et à la soigner sans l’anesthésier. Le docteur Khalil a d’abord procédé à un examen de santé général pour ensuite nettoyer les plaies et faire les piqûres nécessaires.

 

«Pendant les moments importants, Claire est restée calme, de manière que j’ai pu bien effectuer les soins malgré les circonstances difficiles. Elle était évidemment stressée, mais par la suite nous l’avons rapidement réintégrée dans son groupe dont sa mère faisait partie» décrit le docteur Khalil le traitement réussi.

La direction du parc d’animaux sauvages avait au préalable demandé le soutien de QUATRE PATTES. Le responsable du parc, Froilan P. Sariego, raconte: «Sans l’aide de QUATRE PATTES, nous n’aurions pas été en mesure de soigner les girafes. Nous manquons de vétérinaires et de savoir-faire, et nos collaborateurs ont besoin d’être formés. De plus, l’infrastructure a été fortement endommagée par le typhon, voire anéantie.»

 

Le parc d’animaux sauvages sur l’île de Calauit, située au nord-ouest de l’île de Busuanga, comprend un territoire de quelque 3'700 hectares et héberge de grands animaux sauvages africains tels que des girafes, des zèbres, des antilopes et des cobes à croissant. Huit des 21 girafes avaient été blessées par la chute d’arbres et, suite aux ravages du typhon, la nourriture se fait rare. Déjà pendant la première intervention aux Philippines, l’équipe de QUATRE PATTES avait pu assurer de la nourriture pour plusieurs mois pour les girafes et autres animaux sauvages vivant dans le parc. Les animaux ont maintenant également bénéficié des soins médicaux que leur ont donnés nos vétérinaires expérimentés.

 

En raison de la mauvaise alimentation dont ils souffraient déjà auparavant, du stress pendant la catastrophe naturelle et de la difficulté d’accéder à la nourriture et à l’eau après le passage du typhon, plusieurs zèbres présentent des problèmes respiratoires. Dans ce cas également, il a été possible de commencer le traitement médical avec les médicaments appropriés.

 

Au cœur de l’intervention d’aide de QUATRE PATTES se trouvent les premiers soins et le ravitaillement pour les animaux de rente qui représentent le moyen de subsistance d’une grande partie de la population sinistrée par le typhon. «En tout, nous avons donné des soins médicaux à plus de 600 animaux, assuré la distribution de 35 tonnes de nourriture pour 5'000 animaux de rente et de ce fait soutenu 3'000 familles», ainsi le docteur Khalil. La mission s’est effectuée en étroite coopération avec le centre de coordination des opérations après la catastrophe, situé à Manille. Josef Müllner, l’ambassadeur autrichien à Manille, a également apporté son soutien.

 


philippinen1.jpg philippinen2.jpg philippinen4.jpg ph3.jpg

Intervention d’urgence de QUATRE PATTES aux Philippines

Le typhon dévastateur Haiyan a frappé l’état insulaire, détruisant tout sur son passage. Des milliers d’habitants luttent pour leur survie. La tempête a également touché des milliers d’animaux, parmi eux des animaux de rente qui représentent le moyen de subsistance d’une grande partie de la population.


L’équipe d’aide d’urgence de QUATRE PATTES est partie aux Philippines afin d’aider directement les animaux de compagnie, les animaux errants et les animaux de rente qui se trouvent en situation de détresse. L’organisation vise aussi et avant tout la mise en place des mesures essentielles pour assurer une protection durable aux hommes et aux animaux. Ces mesures portent entre autres sur la prévention d’épidémies, les programmes de vaccination et l’approvisionnement en eau.


© QUATRE PATTES | Mihai Vasile

MISE À JOUR du 10 décembre


L’équipe d’aide d’urgence de QUATRE PATTES dresse un bilan positif. Sauver l’animal – aider l’homme.


Au cours des deux dernières semaines de notre intervention d’urgence aux Philippines, l’équipe de QUATRE PATTES a réussi à soutenir 1300 familles locales en fournissant 25 tonnes d’aliments pour les animaux – ce qui signifie de la nourriture pour environ 3000 animaux de rente. Aux Philippines, beaucoup de gens possèdent quelques animaux de rente que l’on appelle les «animaux de l’arrière-cour».

 

Prise en charge vétérinaire

En tout, notre équipe a réussi à donner les premiers soins vétérinaires à 615 animaux et à en vacciner 130. D’autres campagnes de vaccination suivront. Nous avons déjà pu nous procurer les vaccins. La nouvelle de notre intervention s’est rapidement répandue, et de nombreux habitants, parmi eux beaucoup d’enfants, sont venus voir nos équipes avec des chiens et des chats afin de les faire examiner et soigner.

 


© QUATRE PATTES | Mihai Vasile

Réactions positives

La réaction de la population locale dans les villages tout comme celle des autorités territoriales a été de nous soutenir, et nous avons rencontré un écho extrêmement positif. De nombreux gens ont déjà reçu les produits alimentaires nécessaires de la part d’autres organisations humanitaires, mais n’avaient aucune possibilité de faire soigner leurs animaux blessés et de les nourrir suffisamment.

 

 Aussi, nous avons pu répondre aux demandes des autorités et toujours réagir rapidement lorsque notre équipe d’experts a reçu des demandes particulières. Ainsi, nous avons réussi, par exemple, à assurer la nourriture pour 21 girafes dans le parc d’animaux sauvages de Calauit pendant les trois prochains mois et à soigner quelques-uns des animaux vivant là-bas. Une grande partie du parc animalier avait été dévastée, et de nombreux animaux avaient été blessés. De plus, les infrastructures simples y font également défaut.

 

QUATRE PATTES ne cessera de s’engager dans l’aide d’urgence destinée aux animaux des îles Philippines. Cette aide est possible uniquement grâce à votre soutien.


Merci d’y participer.


Philippinen10.JPG philippinen11.JPG philippinen15.JPG phlippinen16.JPG

© QUATRE PATTES

4 décembre


Tôt le matin, notre équipe est partie de Salvacion en direction de Panlaitan. Au bout de 45 minutes de bateau, emportant à bord trois tonnes de nourriture pour animaux, elle a enfin pu commencer la distribution. En tout, 419 familles ont reçu de la nourriture pour leurs animaux, 60 animaux ont été examinés et 42 ont été vaccinés contre la rage. Par la suite, notre équipe s’est immédiatement rendue au parc d’animaux sauvages de Calauit où nos vétérinaires ont vérifié l’état de santé des animaux afin de se faire une idée des aides qui font le plus défaut. Le chargement de neuf tonnes de nourriture arrivera le 5 décembre, étant donné que son transport depuis Manille prend plus de douze heures.

 

Le directeur du parc, Froilan P. Sariego, est très reconnaissant de notre aide puisque quelques animaux ont été blessés lors du passage du typhon et qu’aucun vétérinaire ne s’est occupé d’eux jusqu’à ce jour. Après s’être intensivement penchée sur l’élaboration d’un plan de coopération, notre équipe à remis un de nos talkies-walkies au directeur pour lui faciliter la communication avec nous. Il a alors dit: «Je me demande si je ne suis pas en train de rêver. Votre action d’aide est arrivée si incroyablement vite. Nous n’avons encore jamais reçu de l’aide aussi rapidement que c’est le cas avec vous. C’est vraiment extraordinaire!»

 



© QUATRE PATTES

2 et 3 décembre

 

 Le 2 décembre, l’une de nos équipes se trouvait dans le village de Malbato qui se situe dans la région de Bintuan, à environ 30 minutes de voiture de Coron. Cette opération a permis de mettre à disposition de la nourriture pour les près de 200 animaux de rente des environ 100 familles du village. Le chargement de trois tonnes suffira pour les deux semaines à venir. De plus, 439 animaux ont reçu des soins vétérinaires, et seize chiens et un singe ont été vaccinés contre la rage.

Marina, notre vétérinaire, décrit ses impressions comme suit: «À mon avis, notre plus grand succès jusqu’à ce jour, c’est que nous avons réussi à obtenir 1000 vaccins contre la rage de la part du gouvernement philippin, vu que les autorités ont fait vacciner seulement 130 chiens au cours de l’année 2013. Nous pouvons ainsi obtenir un changement signifiant. En général, les gens qui reçoivent notre aide sont très reconnaissants de ce que nous faisons, et on voit bien qu’il y a un besoin urgent de notre aide, car des centaines de Philippins nous attendent toujours.»

 

 



© QUATRE PATTES | Mihai Vasile

Nous avons déjà pu aider Lita Cabero, la femme d’un maraîcher, lorsqu’elle s’est rendue à notre clinique vétérinaire mobile avec ses deux buffles d’eau, deux chiens, un cochon et quinze poules: «Je suis très heureuse et très reconnaissante de l’aide de QUATRE PATTES. Je suis soulagée de savoir que mes animaux ne manqueront de rien pendant un bon bout de temps.» Yuri Palance, le conseiller municipal de Malbato, souligne la raison pour laquelle notre aide répond à un besoin aussi urgent: «La population a déjà reçu des aides humanitaires distribuées par des organisations locales. Or, ce qui manque, c’est de la nourriture pour leurs animaux, et ceci a tout simplement été oublié. C’est pourquoi les villageois sont vraiment ravis de bénéficier de cette aide de QUATRE PATTES.»

 

 Le jour suivant, le 3 décembre, nous nous sommes de nouveau attelés à l’organisation de la distribution d’aliments à Coron. À cette occasion, nous avons mis à disposition neuf tonnes de nourriture pour les animaux de basse-cour, trois tonnes pour les girafes du parc d’animaux sauvages à Calauit, ainsi que du matériel médical. Par la suite, nos équipes se sont de nouveau séparées: la première a pris la voiture et est partie en direction de Salvacion, afin d’organiser un hébergement, tandis que la deuxième s’est occupée du transport de 3,2 tonnes de nourriture à bord de deux bateaux. Le chargement est transporté par voie maritime jusqu’à Panlaitan où il devrait être distribué le 4 décembre.

 


30 novembre et 1er décembre 2013


Nos équipes se trouvent actuellement à San Nicolas, à proximité de Coron sur l’île philippine de Palawan. Les familles qui y résident, ainsi que leurs animaux domestiques, nécessitent de toute urgence l’aide de notre organisation. Notre objectif est de fournir de l’aide alimentaire, des soins vétérinaires et des vaccins pour les animaux de rente, mais aussi pour les chiens. En coopération avec le conseiller municipal M. Yuri Palanca et le maire de San Nicolas, nous avons réussi ce week-end à organiser un camion chargé de matériel. Pendant une seule journée, cinq tonnes d’aliments pour les animaux de quelque 300 familles ont été déchargées et distribuées, une quantité qui devrait suffire pour environ deux semaines. 

 



© QUATRE PATTES | Mihai Vasile

À Bintuan, également à proximité de Coron, nous avons fait parvenir des aides à une centaine de familles et à leurs animaux. De plus, nos vétérinaires Marina et Margareta ont dispensé chaque jour des soins vétérinaires à plus de 100 animaux.


Nous menons nos activités en étroite collaboration avec le service de coordination des interventions de secours à Manille, ce qui nous a permis d’organiser d’autres livraisons de matériel médical pour 1000 animaux de plus.San Nicolas a hélas été très fortement touché par le typhon. Les autorités locales estiment qu’environ 200 à 300 parmi les 600 maisons ont été complètement détruites. De nombreux habitants sont toujours logés dans des tentes. Nos aides ont rencontré un écho chaleureux, et les gens sont très reconnaissants du fait que l’on aide également leurs animaux desquels dépend parfois leur survie économique. Les coopérations fonctionnent très bien avec les autorités locales et les entrepreneurs implantés sur place comme, par exemple, un hôtelier d’origine autrichienne et sa femme. 

 

Bien entendu, nous poursuivons nos efforts visant à fournir rapidement de l’aide et à assurer les besoins élémentaires des hommes et des animaux concernés.


MIV_9618_resize_resize_resize.jpg MIV_9657_resize_resize.jpg _MIV6471_resize_resize.jpg MIV_9686_resize_resize.jpg _MIV6278_resize_resize_resize.jpg

27 novembre 2013


Notre équipe d’aide d’urgence est en route pour Palawan

Palawan est une île à l’ouest des Philippines.
© Wikimedia

Lors de la première journée de l’opération «Sauver l’animal – aider l’homme!», l’équipe d’aide d’urgence de QUATRE PATTES devait honorer des rendez-vous importants tant avec des ambassadeurs et des représentants du gouvernement qu’avec des organisations de protection des animaux locales. Lors des différentes rencontres, nous avons essayé d’obtenir rapidement un aperçu des régions qui ont le plus urgemment besoin d’aide. Les conséquences de la catastrophe ont évidemment été dévastatrices presque partout, mais nous avons finalement décidé que notre première mission nous mènerait sur l’île de Palawan. Sur ce, notre équipe s’est immédiatement mise en route.

 

L’île de Palawan a été extrêmement touchée par le typhon, et pourtant, aucune organisation de secours ne s’est rendue sur place jusqu’à présent. Il semble que Coron est l’une des villes les plus fortement ravagées et où les craintes pour les centaines d’animaux de rente sont grandes. Dès que nous nous serons fait une idée de la situation, nous vous ferons connaître plus de détails.

 

 



© QUATRE PATTES

26 novembre 2013


L’équipe d’aide d’urgence de QUATRE PATTES est arrivée aux Philippines

Une équipe d’aide d’urgence de QUATRE PATTES est arrivée dans la nuit de lundi à Manille pour apporter son soutien. Le docteur Amir Khalil, responsable du projet, et son équipe de vétérinaires souhaitent au plus vite se faire une idée de la situation et s’entretenir avec les autorités afin de connaître les régions qui ont le plus urgemment besoin de secours, l’objectif étant d’apporter une aide rapide, ciblée et durable.


Les premiers rapports, que l’équipe a reçus dans les heures suivant son arrivée à Manille, font état d’une situation bouleversante. De nombreuses régions sont toujours coupées de toute aide, et il n’est pas rare d’apercevoir des cadavres d’hommes et d’animaux.


Les destins de l’homme et de l’animal sont étroitement liés, comme nous le constatons pour la situation des animaux de rente et de la population rurale. Aux Philippines, la majeure partie des animaux domestiques est élevée dans des petites exploitations agricoles. Il s’agit principalement de vaches, buffles d’eau, cochons, chèvres, poules et canards. Le typhon a détruit un grand nombre de ces petites exploitations.

«Il y a un risque d’épidémie, mais également de zoonoses, c’est-à-dire de maladies infectieuses pouvant être transmises de l’animal à l’homme», explique le docteur Amir Khalil. L’équipe d’intervention de QUATRE PATTES vise à mettre en œuvre sans tarder les mesures les plus importantes afin de sauver le plus grand nombre possible d’animaux de rente et d’aider ainsi également la population locale. «Dans un premier temps, notre plan d’urgence prévoit de soigner les animaux blessés et de vacciner le plus grand nombre possible d’animaux», ainsi le docteur Khalil. «De plus, nous voulons soutenir les paysans dans la reconstruction de leurs fermes, en rétablissant le réseau d’eau, en réparant les étables et en distribuant du fourrage en quantité suffisante.» L’équipe d’aide

d’urgence de QUATRE PATTES dispose également de l’équipement nécessaire pour aider d’autres animaux en détresse tels que les animaux de compagnie, les animaux errants et les animaux de zoo.

 

Nous vous tiendrons au courant des évolutions.


imprimer