VIER PFOTEN App nun für Iphone/Ipad und Android erhältlich


VIER PFOTEN App Download für
AndroidAndroid

IphoneIphone

Chevaux sauvages dans le delta du Danube


Chevaux sauvages dans le delta du Danube

Une réserve de biosphère riche en espèces

Le delta du Danube en Roumanie est le seul delta de fleuve au monde a être déclaré réserve de biosphère dans son ensemble et le deuxième biotope humide d'Europe. La forêt de Letea est située au nord-est du delta. Cette région d'une surface de 2'825 hectares comprend de nombreuses espèces de plantes rares et spéciales, uniques à ce paysage.

Le delta du Danube est un héritage culturel mondial et a été reconnu comme réserve de biosphère lorsqu'il a été repris en 1990 dans le programme de biosphère de l'UNESCO. Fondée en 1938, ce paysage est donc la plus ancienne réserve naturelle de Roumanie.

D'où viennent les chevaux de Letea?


© VIER PFOTEN | Mihai Vasile

Des documents historiques attestent que les ancêtres de la population actuelle de chevaux, sont arrivés par les Tartares dans le nord du delta du Danube et se sont acclimatés. Après l'effondrement des kolkhozes en 1989, d'autres animaux des exploitations agricoles ont été lâchés en liberté. De plus, des propriétaires ont également amené leurs animaux dans le delta, pour les faire paître illégalement. L'interaction de ces circonstances a conduit à une remarquable augmentation de la population de chevaux, marquée par les Houtsoules.
Avec la croissance de l'effectif augmenta également le besoin en prairies et pâturages, et les animaux s'aventurèrent toujours plus dans les forêts strictement protégées de la réserve de biosphère, où ils mangèrent les écorces des arbres et des plantes rares protégées. Selon les estimations, environ 1'500 animaux vivaient dans cette région en 2010. Les autorités et les protecteurs de l'environnement y virent un problème et décidèrent de tuer les chevaux.

Une solution durable pour tous

QUATRE PATTES réagit immédiatement: grâce à des négociations intensives avec les personnes et autorités responsables, l'abattage des chevaux a pu être stoppé. En coopération avec les responsables, un accord a été conclu et un plan d'action pour les chevaux sauvages a été élaboré:

  • Comme seul un certain nombre de chevaux peut vivre des ressources disponibles, le taux des naissances est diminué par contraception afin de préserver les animaux à long terme du manque de nourriture et de la faim.
  • Une équipe de vétérinaire de QUATRE PATTES s'occupe des chevaux malades et âgés.
  • En cas de manque de nourriture, QUATRE PATTES apporte du fourrage aux animaux.
  • Le "Danube Delta National Institute for Research and Development" (DDNIRD) réalise une étude sur plusieurs années, afin de documenter l'effet positif à long terme du contrôle des naissances sur la faune et la flore. Comme il s'agit ici d'un projet unique, cette étude sera intéressante et judicieuse aussi du point de vue scientifique.

 



© VIER PFOTEN | Mihai Vasile

Les objectifs de QUATRE PATTES

Avec ce projet, QUATRE PATTES et les autorités responsables démontrent, que ces merveilleux chevaux vivant en liberté contribuent à la diversité biologique dans ce paysage naturel unique, comme ils l'ont toujours fait ces derniers siècles.
QUATRE PATTES s'occupera également à l'avenir du bien-être, de la protection et du soin de ces créatures fascinantes et sensibles.

*Un vaccin contraceptif agissant 2-3 ans est administré au plus grand nombre de juments possible. Ce vaccin a été développé pour des situations complexes similaires et est accepté par les spécialistes des chevaux sauvages. La castration des étalons n'est dans ce cas pas une solution, car elle est nettement plus coûteuse et risquée pour l'animal et prendrait également beaucoup plus de temps. Si seulement un étalon n'est pas attrapé et castré, cet étalon à lui seul pourrait couvrir jusqu'à 50 juments en une saison et assurer ainsi une nombreuse descendance.


imprimer