VIER PFOTEN App nun für Iphone/Ipad und Android erhältlich


VIER PFOTEN App Download für
AndroidAndroid

IphoneIphone

Nouveau projet d'aide pour les orangs-outans en détresse à Bornéo


De nombreux orangs-outans à Bornéo souffrent du même sort affreux : les mères sont brutalement tuées par l’Homme et les bébés, fortement traumatisés, sont capturés et vendus comme animaux de compagnie. Heureusement, l’histoire se termine bien pour l’un d’entre eux : le week-end dernier, l’équipe de QUATRE PATTES et l’organisation partenaire indonésienne Jejak Pulang ont pris sous leur aile un orphelin qui a été confisqué par les autorités indonésiennes.


Le jeune mâle de huit mois avait précédemment été retenu en tant qu’enfant de substitution par une famille d’un village près de Sepuluh (Kalimantan Est). La famille dit que le bébé a été retrouvé à côté de sa mère morte dans une plantation d'huile de palme. Suite à sa confiscation, il est le premier bébé orphelin à pouvoir se rendre dans l’Ecole de la forêt, actuellement en construction dans la région de Kalimantan Est. Après un examen approfondi par un vétérinaire attitré de QUATRE PATTES, il est désormais pris en charge par une équipe de soigneurs animaliers et retrouve progressivement ses marques.


Dr Signe Preuschoft, primatologue et chef de projet QUATRE PATTES déclare : « Le petit est encore un peu timide, mais se porte physiquement bien. Il s'est déjà habitué aux humains, mais les cicatrices psychologiques malgré sa courte vie sont visibles dans son comportement : tant que nous le tenons dans nos bras il est impatient d'essayer de nouvelles choses, mais dès qu'il ne peut plus ressentir le contact humain, il étreint ou câline le jouet que nous lui avons donné. Nous constatons qu'il a déjà dû apprendre à s’occuper de lui-même suite au décès de sa mère. Nous devons désormais lui apprendre à se familiariser à nouveau avec l’environnement forestier et surtout, nous devons l'aider à se remuscler. Il n’arrive pas à se tenir debout tout seul, sa «mère» humaine l'ayant toujours bercé et porté comme un bébé humain ».


Nouveau projet de réhabilitation et de réintroduction des orangs-outans à Bornéo
En avril 2017, Jejak Pulang a signé un accord de coopération avec le Ministère de l’Environnement et des Fo-rêts indonésien pour créer un nouveau projet de réhabilitation et de réintroduction des orangs-outans, financé par QUATRE PATTES. Trois orphelins un peu plus âgés sont maintenant pris en charge dans une station de quarantaine. Le projet, géré conjointement par QUATRE PATTES et Jejak Pulang, permet le sauvetage des orangs-outans capturés illégalement et la réhabilitation des orphelins dans le but de les réintroduire à l’état sau-vage dans une forêt sûre du Kalimantan.


Bien que la nouvelle école forestière ne soit officiellement inaugurée qu’à l'automne, le petit bébé orang-outan peut dès à présent se rendre dans la station de quarantaine grâce à une bonne collaboration avec les autorités indonésiennes. Il sera accompagné jour et nuit par une mère de substitution, avant de pleinement profiter de son nouvel environnement et de la présence des autres orphelins.


Seulement 50 000 orangs-outans restants à Bornéo
Chaque année, deux à trois mille de ces grands singes au poil roux sont victimes de la destruction impitoyable de la forêt tropicale. Leur habitat est contraint à laisser place à de plus en plus de plantations commerciales et aux mines à ciel ouvert d'extraction de charbon. Cela les met souvent en conflit avec les humains. Si, en cherchant de la nourriture, un orang-outan se trouve sur une plantation, il est fort probable qu'il sera tué. Si c'est une mère avec son bébé, la mère sera tuée et le bébé sera vendu comme animal de compagnie.


Les forêts de Bornéo ont été tellement détruites que l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a officiellement classé en 2016, l'orang-outan de Bornéo en tant qu’espèce menacée d'extinction. Des études récentes montrent que la population d'orangs-outans à Bornéo a déjà diminué de 80 pourcent et qu'ils seront voués à l'extinction dans les trois générations à venir.



© Jejak Pulang | QUATRE PATTES | Agustina DS


© Jejak Pulang | QUATRE PATTES | Agustina DS


© Jejak Pulang | QUATRE PATTES | Agustina DS

imprimer