VIER PFOTEN App nun für Iphone/Ipad und Android erhältlich


VIER PFOTEN App Download für
AndroidAndroid

IphoneIphone

Situation en Europe

2012-12-11

Il existe de grandes différences dans les prescriptions légales pour les animaux à fourrure. D'un point de vue global, la plupart des animaux à fourrure ne sont pas ou insuffisamment protégés. Quelques pays européens ont toutefois introduits des règlements exemplaires.


© QUATRE PATTES

Le Conseil de l'Europe a adopté en 1999 une recommandation pour les animaux à fourrure dans les fermes. Du point de protection des animaux, c'est toutefois complètement insuffisant, car la détention en cage à l'étroit demeure autorisée. Les sols grillagés et l'absence de possibilités de grimper, creuser ou de se baigner sont toujours tolérés.

Dans de nombreux états UE, il n'existe pas d'autres prescriptions pour les fermes à fourrure. Mais certains pays européens montre le bon exemple et protègent les animaux à fourrure avec des règlements nationaux sévères:

  • L'Autriche et la Grande-Bretagne ont interdits les fermes à fourrure.
  • En Bulgarie, la production, l'importation et l'exportation de fourrures (fourrures, pas les produits) sont interdites.
  • La loi suisse sur la protection des animaux prescrit, que les animaux sauvages comme les visons et renards doivent être détenus selon les normes pour les zoos. Ces exigences sont si élevées, qu'il n'existe plus depuis longtemps de fermes à fourrure en Suisse.
  • Aux Pays-Bas, la détention de renards et Chinchillas pour la fourrure est interdite. Les visons – les principaux animaux à fourrure aux Pays-Bas – demeurent insuffisamment protégés.
  • Grands succès pour la protection des animaux: L'importation et la commercialisation de peaux de phoque, de chiens et de chats sont maintenant interdites en Europe.

 


imprimer