VIER PFOTEN App nun für Iphone/Ipad und Android erhältlich


VIER PFOTEN App Download für
AndroidAndroid

IphoneIphone

Le commerce de chien anonyme en ligne désormais interdit


Il est aujourd’hui encore possible pour les vendeurs d’animaux en Suisse et ce grâce à des noms d’utilisateurs fantaisistes, de proposer leurs chiens à la vente de façon anonyme sur les plates-formes en ligne. Toutefois, suite à la révision de l’ordonnance sur la protection des animaux, cela sera ne sera bientôt plus possible. « À compter du 1er mars 2018, les vendeurs d’animaux ici en Suisse ne pourront vendre des chiens qu’à condition d’utiliser leur vrai nom et leur adresse. La Suisse joue un rôle de précurseur en matière de protection animale dans le domaine du commerce sur internet », déclare Julie Stillhart, responsable QUATRE PATTES Suisse. Ce qui est particulièrement réjouissant pour la Fondation : les plates-formes en ligne devront désormais elles aussi s’acquitter de leurs responsabilités en veillant à l’intégralité des informations fournies. C’est ainsi que la nouvelle ordonnance règle cette question.


Des chiens en Belgique, qui finissent souvent en Suisse via le commerce en ligne
© QUATRE PATTES

La plate-forme « Anibis.ch » prend des mesures supplémentaires

La plate-forme en ligne Anibis.ch a confirmé à la Fondation QUATRE PATTES aller encore plus loin que le législateur. Dorénavant, les animaux se trouvant dans des pays étrangers limitrophes ne pourront être vendus sur la plate-forme que par l’intermédiaire de refuges déclarés officiellement et celui d’éleveurs inscrits au registre du commerce. Les particuliers ne seront plus autorisés à vendre leurs animaux sur cette plate-forme. En outre, seuls les chats de race correctement identifiés par puce électronique seront autorisés à la vente. Ces deux mesures font partie des mesures recommandées par la Fondation à diverses plates-formes en ligne dans le cadre d’une campagne de l’été 2016 et qui seront mises en place par Anibis.ch dans les semaines à venir. Quelques-unes des autres mesures recommandées sont déjà depuis longtemps mises en pratique par la plate-forme, telle que par exemple la mention obligatoire de la puce électronique pour toutes les annonces de chiens.


Julie Stillhart, responsable QUATRE PATTES Suisse, explique :

« Nous nous réjouissons aussi bien des mesures de la Confédération visant à interdire le commerce de chiens anonyme en ligne que de celles prises par la plate-forme Anibis dans le but de rendre le commerce d’animaux sur leur site plus sûr et ce autant pour les animaux que pour les consommateurs. Grâce à ces nouveautés ancrées dans la loi, la Suisse pourrait alors devenir nettement moins attractive aux yeux des vendeurs de chiots et d’animaux sans scrupules et frauduleux. » 


imprimer